Avez-vous parfois vous aussi l’envie de vous exprimer de manière satirique? J’ai remarqué que la poésie satirique permet d’évacuer des mauvais ressentis ou impressions. C’est un bon moyen d’expression!

Le processus de création poétique est vraiment étrange et intéressant, car il est directement lié aux émotions que l’on ressent.

La poésie est en quelque sorte le reflet de notre âme… (que c’est poétique ce que je dis ahah)

Comme tout le monde, je n’ai pas toujours des émotions et des humeurs positives, même si j’essaie de voir la vie du bon côté et d’être heureux au maximum.

Et comme je vis mes rêves (en voyageant et en réalisant mes projets), cela facilite les choses.

Mais tout de même, mon humeur est parfois influencée par des rencontres qui tirent vers le bas, ou par ce que je lis (dans la presse, mais j’évite un maximum de lire la presse, ce ne sont que des mauvaises nouvelles en général)

Vous trouverez donc ci-dessous quelques poèmes satiriques reflétant des sentiments un peu désabusés.

Compagne de voyage

Il n’y a pas que de belles rencontres en voyage, il y a aussi de sérieuses déceptions, comme cette française, simple compagne de voyage avec laquelle j’avais prévu de faire un bout de route en Amérique du Sud (mais nous nous sommes vite séparés).

Manon voyageait pour « impressionner ses amis restés en France » (bronzage, photos, etc), déployait une énergie incroyable à voir le négatif et ce qui « aurait pu être mieux », plutôt que de profiter du moment présent, était râleuse, soupe au lait. Sans compter un rapport très spécial à l’argent…

Cela ne m’a pas inspiré de la poésie lyrique…

Poésie satirique en acrostiche : Manon

Merde, fait chier, sont tes mots favoris,
Alors que la vie t’a toujours souri.
N‘espère pas le bonheur, avec cette mesquinerie,
Otage de ton cerveau si petit, si petit,
Nul besoin d’espérer, tu finiras aigrie.

Poésie satirique sur des hommes politiques

A quiconque s’intéresse un peu à la politique française, je conseille de voyager et de séjourner à l’étranger. Cela fait prendre du recul sur son propre pays car permet de connaître d’autres façons de fonctionner, d’autres idées (plus ou moins bonnes).

En tout cas, comme je suis maintenant habitué à la Suisse (où j’ai vécu quelques années) et à son système politique plutôt pragmatique, consensuel, et tourné vers l’intérêt général (avec des défauts bien sûrs mais nul système n’est parfait), je trouve lamentable les parties de cours d’école qui se déroulent en France.

Figurez-vous qu’en Suisse, un parti politique peut voter régulièrement pour des lois proposées par un parti adverse, s’il estime que l’intérêt général du pays est amélioré. Impensable en France, où tout n’est que communication trompeuse et calculs électoraux!

Voici donc deux poèmes satiriques en acrostiche sur les deux chefs de gangs de la cours de récré (pas de jaloux les enfants, il y en a pour les deux camps (gauche et droite)) :

Acrostiche satirique : François Hollande

Farce, premier mot qui me vient à l’esprit
Rater avec un tel brio l’après Sarkozy,
Autre parti, autre méthode, autre échec,
N‘est-on pas déjà dans le livre de Houellebecq,
C‘est comme si la France t’était étrangère,
On n’attendait pourtant pas une mise en jachère…
Inspire, expire ou tu vas ramollir!
Suis-je bête de parler comme si c’était l’avenir.

Harem d’aspirants espérant te flatter
Otage de ton parti rétrograde, arriéré,
Libère les forces avec ta force d’huitre,
Laisse filer les talents, garde tes acolytes,
Accorde encore une chance à ton pays natal
Ne le méprise pas tant, petit être foetal,
Démissionne sur le champ, c’est un moindre mal,
Entre dans les archives comme un grand homme…banal.

Poème satirique en acrostiche : Nicolas Sarkozy

N‘as-tu pas remarqué qu’on t’avait oublié?
Iras-tu plus loin encore pour te ridiculiser?
Comment écouter tes gesticulations?
On dirait un pantin sur un accordéon…
Lassés nous sommes de tes promesses bidon,
Arrête ton numéro tu nous prends pour des cons.
Suce le derrière de tes amis qataris,

Sabote la réputation de ta Carla Bruni.
Avec tout le respect qu’on doit à un dhimmi,
Rions ensemble de tes talons grandis.
Kaléidoscope de tes frustrations,
Osons imaginer que Juppé ou Fillon
Zénifient la terre que tu as ravagée,
Y compris celle de tous tes associés.

 

Vache suisse..?

Rencontre animalière cette fois ahahah… (celle sur la photo de couverture). Mais pas satirique ! C’était un bel échange de bruits de cloche.

Une vache suisse au doux nom de Sheila, rencontrée avec ses congénères lors d’un séjour dans une ferme des Alpes Vaudoises. La même que sur les tablettes Milka. « Bête » mais charmante 🙂

Poésie en acrostiche prénom : Sheila

guide pour apprendre à écrire des poèmesS‘affaler, ruminer en exposant ta bedaine,
Herbes et graminées sont ta nourriture quotidienne.
Être une icône des prairies ne te suffit pas :
Incruste ton portrait sur les tablettes Milka…
La cloche que tu portes autour du cou,
Ajoute à tes meuglements un charme fou!

 

Et vous, avez-vous déjà essayé d’écrire des textes ou de la poésie satirique? Cela a-t-il été libérateur et permis de relativiser vos émotions? Pour apprendre la poésie, cliquez sur l’image ci-contre, vous y trouverez plein de bons conseils pour commencer à écrire des poèmes (satiriques ou autres) :

Commentaires

ARTICLES SIMILAIRES

1 commentaire

  1. De Bucarest à Brest, via la Réunion

    (ou le voyage à la con)

    La montagne était belle belle belle
    Entre les tunnels schnell schnell schnell
    J’alternais les moments intenses de jubilation
    Sans coke ni colle et le temps long de la méditation
    Ainsi mes pensées s’envolaient altières à tire-d’aile
    Et l’amour en-deçà du noir des phares hors phi prunelles
    Voguait. Pirate j’imaginais que la Liberté était une course
    Au triple galop dans le cerveau en cage d’un vieil ours
    Ou que monotones les jours et les nuits des nations
    Se découpent semblablement aux fenêtres des prisons
    Quant à notre si judicieuse et très-chère démocratie
    Eh bien j’avais beau faire rien ne me venait à l’esprit
    Reste qu’au sortir de la montagne, belle belle belle
    Côte-à-côte en rangs serrés fusaient schnell schnell schnell
    Picasso Citroën Peugeot Volkswagen et Roméo et Giulietta
    Colombe de fer Ô fracas et tracas sous un crâne blablas
    Le 1% culturel qui pousse au cul et son revenu universel
    Comme un vol d’hirondelles mais formaté en rondelles

    – abracadabrantesque ?

    Mais ça là suspendu comme lustres entre Bucarest et Brest
    Nul pour peu qu’il s’y arrête ne peut nier n’y être presque

Laisser un commentaire

CommentLuv badge