Il y a autant de façons de voyager qu’il y a de voyageurs, de même qu’il y a autant de façons d’aimer qu’il y a d’amoureux.

Beaucoup de personnes rêvent de réaliser un projet de voyage (de même que beaucoup de personnes rêvent de tomber amoureuses, mais on va arrêter là avec les analogies entre voyage et amour).

Qu’en est-il de la réalisation d’un projet, à l’intérieur même du projet de voyage?

Certes, voyager peut être un but en soi…. Mais nous allons voir que réaliser un projet personnel à part entière au cours du voyage apporte énormément et permet de donner une autre dimension au voyage.

Différence entre touriste et voyageur

On pourrait dire que le voyageur se distingue du touriste en vacances par le caractère plus long terme de son séjour en dehors de son pays d’origine. Cela demande déjà pas mal d’organisation de la part du voyageur : au niveau professionnel, du planning de budget, de toutes les contraintes administratives et matérielles  à anticiper et enfin toutes les choses qu’il laisse derrière lui dans son pays.

Ainsi, les différences entre le voyageur et le touriste sont principalement les suivantes :

  • un voyage est plus fatigant que des vacances : bouger tout le temps, faire face à des imprévus, être souvent dans un confort relativement faible, réorganiser au fur et à mesure son voyage, etc
  • le budget mensuel d’un voyageur est souvent beaucoup plus faible que celui d’un touriste qui veut profiter un maximum de ses courtes vacances.

Le voyageur développe, sans s’en rendre compte, des compétences sociales, d’organisation, de gestion de budget, de négociation (et j’en oublie certainement) qui lui seront bien utiles plus tard.

Mais il peut aller beaucoup plus loin dans le développement personnel par la réalisation d’un projet.

Profiter d’un voyage pour réaliser un projet

Un voyage, c’est un peu une pause dans la vie. Vous êtes en dehors du tumulte du quotidien, et vous avez enfin du temps, du temps pour vous, pour faire des choses qui vous plaisent vraiment.

Alors pourquoi ne pas coupler la visite de pays étrangers et de leurs sites touristiques à la réalisation d’un projet…

Petite précision : en évoquant le terme « projet », je ne parle pas juste d’essayer une nouvelle activité, mais bien de l’apprendre pour en maîtriser l’application à un niveau presque professionnel (appelons cela de l’expertise).

Réaliser un projet en voyage vaut la peine pour plusieurs raisons :

  • les relations humaines sont plus étoffées : vous séjournez à plus long terme au même endroit et rencontrez des locaux, qui vous considèrent différemment par rapport à un touriste de passage,
  • votre connaissance de la culture du pays est bien plus précise : vous ne vous arrêtez pas aux comparaisons superficielles comme tant de touristes le font, vous avez des outils pour comprendre un peu plus en détail la culture et les traditions du pays qui vous accueille,
  • vous améliorez vos compétences, il peut s’agir de compétences professionnelles pour la suite de votre carrière ou simplement des compétences qui vous épanouissent sur le plan personnel, ou un mélange des deux !

Nous allons ci-dessous parcourir quelques possibilités (non exhaustives!) de projets en voyage.

Projet artistique

La place de l’art dans la vie quotidienne est très variable d’une culture à l’autre. Beaucoup d’habitants de pays latins et africains par exemple, accordent une place prépondérante à la musique et à la danse dans leur emploi du temps.

Alors pourquoi ne pas profiter d’un séjour dans un de ces pays pour apprendre l’une de ces compétences artistiques?

Projet musique

projet musiqueVous n’avez pas eu la possibilité / l’opportunité d’apprendre à jouer un instrument de musique pendant votre enfance, et cela vous manque?

Vous maîtrisez un instrument mais n’avez plus eu le temps de pratiquer depuis votre entrée dans la vie professionnelle?

Vous avez déjà de bonnes notions en musique et souhaitez apprendre à jouer un instrument exotique?

Ce sont de bonnes raisons pour vous poser un peu pendant votre voyage et prendre des cours de musique à l’étranger :

  • ils vous coûteront en général bien moins cher que près de chez vous,
  • vous aurez également plus de facilité à former un groupe, à trouver des partenaires pour vous faire plaisir (les gens sont plus disponibles, moins pressés)

Il existe un pays assez idéal pour apprendre la musique : musiciens très qualifiés, cours pas chers… : Cuba.

Apprendre une danse

Je me souviens avoir commencé à apprendre la salsa … en Suisse. Hé bien je peux vous dire que je ne me suis pas vraiment amélioré :

  • les cours étaient minutés et pas très fun : les gens venaient en couple pour apprendre et ne se mélangeaient pas beaucoup,
  • la motivation pour pratiquer en dehors des cours n’y était pas vraiment : climat froid, un ou deux endroits dans la ville seulement qui passaient de la salsa, et les autres élèves ne donnaient pas envie.

Rien de tel que d’apprendre une danse dans un pays où cette danse fait partie de la culture et du mode de vie! Vous n’aurez même pas besoin de beaucoup de cours, l’ambiance locale vous entrainera et vous pourrez pratiquer partout, tous les jours, et même parfois dans la rue!

Pour la danse la plus populaire de nos jours, la salsa, il existe une ville en Colombie, Cali, où la salsa se danse par tout le monde, dans de nombreux clubs, même en semaine, et qui regorge d’écoles spécialisées dans l’enseignement professionnel…

Apprendre le dessin

Voilà une forme d’art qui se combine merveilleusement avec le voyage… En effet, la découverte de nouveaux paysages, bâtiments, de nouvelles scènes de la vie quotidienne est une profonde source d’inspiration pour qui sait dessiner.

Apprendre le dessin, la peinture, le graffiti peut apporter une dimension gratifiante à votre voyage : la fierté d’avoir réalisé des oeuvres personnelles qui resteront des souvenirs immuables.

apprendre le dessin
Cet artiste de rue portugais réalise des graffitis en 3D vraiment impressionnants

Connaissez-vous les deux capitales mondiales de l’art de rue? Il s’agit de Sao Paulo au Brésil et de Valparaiso au Chili.

Projet sportif

Se spécialiser dans un sport lors d’un voyage et le maîtriser à un niveau professionnel est une grande source d’opportunités futures :

  • vous ajoutez une « seconde corde à votre arc » et pourrez à l’avenir changer de vie si votre métier actuel ne vous plaît plus (une sorte de plan B exotique),
  • vous pouvez financer une partie ou la totalité de votre voyage en donnant des cours de ce sport, sans même avoir l’impression de vraiment travailler!

Quelques exemples :

  • le surf se prête particulièrement bien à cela : il n’y a pas de diplôme de prof de surf, si vous le maîtrisez bien, vous pourrez facilement donner des cours aux touristes débutants de passage,
  • le parapente, le kite surf, sont des sports qui ont le vent en poupe et s’apprennent en relativement peu de temps,
  • la plongée, en plein boom également, notamment avec les touristes asiatiques de plus en plus nombreux, est un bon moyen de financer ses voyages, une fois le niveau instructeur atteint.

Restez connecté sur le site car bientôt je vous donnerai deux endroits idéaux pour passer les brevets de monitorat de plongée :

  • l’endroit le moins cher (les tarifs sont imbattables!), mais le cadre n’est pas des plus agréables (cela reste tout de même dans des eaux chaudes et dans un pays sûr et dépaysant)
  • un endroit de rêve au niveau de la faune et de la flore sous-marine, où vous pourrez ensuite travailler et pratiquer autant que vous le désirez pour consolider votre CV de prof de plongée (très rares sont les centres de plongée qui le permettent!)

Projet métier : Changer d’orientation professionnelle pour changer de vie

Comme nous l’avons vu précédemment, vous pouvez réaliser un projet en voyage pour votre plaisir personnel, mais également dans un but professionnel, pour parfaire vos compétences actuelles, ou même pour changer de vie complètement et apprendre un nouveau métier.

Ce peut être le cas des projets artistiques et sportifs ci-dessus (devenir prof de salsa ou moniteur de plongée à plein temps), mais cela peut aussi être par exemple :

  • apprendre le massage ayurvédique en Inde dans une école spécialisée, ou le massage shiatsu au Japon,
  • apprendre la permaculture pour ensuite vivre en autonomie (changement de vie total!),
  • apprendre une nouvelle langue (le contexte est idéal en immersion lors d’un voyage) pour simplement l’ajouter à votre CV ou encore pour pouvoir travailler ensuite dans ce pays (lire mon article sur quelles langues apprendre après analyse des tendances internationales propres à chaque langue)
  • devenir nomade digital, dans ce lien vous trouverez pas mal de ressources.

Projet humanitaire, social : « volontariat »

C’est à la mode, et hélas beaucoup d’organismes en profitent… C’est devenu un vrai business qui exploite la « bonne conscience » ! Je n’aurais donc qu’un message à propos des séjours à vocation humanitaire ou sociale : méfiance.

Je ne suis pas en train de dire que ce n’est pas bien de faire cela, au contraire, c’est même l’un des plus beaux et gratifiants projets lors d’un voyage! Mais la multiplication des arnaques sur internet me pousse à être circonspect.

Vous donnez de votre temps, ce qui est déjà beaucoup, et aussi votre énergie et certaines compétences. Vous ne devriez pas payer pour cela!!

Vous trouverez davantage de projets honnêtes sur place (comme des orphelinats en Mongolie qui vous logent et vous nourrissent en contrepartie de votre implication) car la plupart des bons projets à but réellement non lucratifs ne sont pas sur la toile…

Par ailleurs, plus le projet sera long, plus il sera sérieux et bénéfique à la population locale. L’association « Enfants du Mekong » par exemple propose de vraies missions à responsabilité sur un an. J’ai eu l’occasion de me rendre compte du sérieux de cette association en visitant leur centre à Dumaguete aux Philippines, grâce à une volontaire française que j’avais rencontrée.

Compétence photo

J’ai mis cette compétence dans un chapitre à part car elle fait quasiment partie intégrante d’un voyage : qui ne prend pas quelques photos souvenirs de ses voyages…? Vous allez presque automatiquement améliorer vos compétences photographiques lors d’un voyage…

Cependant, prendre de simples photos souvenirs ou réaliser un petit reportage photo personnel n’est pas du tout la même chose.

Investir dans un bon appareil reflex (ou hybride, format idéal pour un nomade) et essayer de prendre les meilleures photos possibles va vous ouvrir de nouveaux horizons. En effet, vous prendrez plus le temps pour flâner, serez davantage dans la contemplation, attentifs aux détails et plus sensibles à la beauté des choses qui vous entourent.

Faire de son voyage un projet photographique est vraiment voyager autrement !

Vous pourrez même ensuite en faire une publication internet, comme mon ami Claude, photographe argentique (hé oui, cela existe encore!) qui publie ses portraits noir et blanc sur son site :

Met around the corner

Beau projet ! Vous ne trouvez pas?

Et vous? Réaliser un projet en voyage vous paraît-il pertinent? Si oui, lequel avez-vous choisi?

Commentaires

1 commentaire

  1. Merci pour cet article très intéressant !!! J’ai pour habitude de voyager en sac à dos et je me considère plutôt encore « touriste » que voyageur. J’aimerais beaucoup me lancer dans un projet mais je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre. J’aime faire de la vidéo et je vais peut-être me lancer dans un projet vlog. Merci pour tes conseils vraiment !!!
    Hypno 180 Articles récents…Auto hypnose : apprendre à entrer et sortir de l’état hypnotiqueMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge