J’ai visité en mars dernier un ami qui habite à Tokyo. Je suis resté 10 jours dans la ville, à flâner la journée pendant qu’il travaillait, et à sortir le soir grâce à son précieux accompagnement.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Japon est un pays étonnant et plutôt insolite! Il m’a fasciné à bien des égards, cela faisait longtemps que je n’avais pas été dépaysé comme cela.

Voici un petit compte rendu des choses qui m’ont le plus surprises, sot observées dans la rue, soit glanées lors de conversations.

La langue française cartonne en marketing!

Le secteur de la vente au détail japonais aime bien donner des noms français aux magasins ou aux produits… Cela doit donner une image de qualité et un plus marketing, je suppose.

Cependant, pour un francophone qui lit ces inscriptions, c’est une grande partie de rigolade, car les associations de mots et expressions employées sont un peu étranges, voire carrément ne veulent rien dire.

Ta “tête coquette” me plaît. Allons batifoler dans un “champ de herbe”. Je t’ai apporté une “spécialité de gâteau” pour faire un “goûter de roi”. Buvons le “sang des poètes” en ton honneur…

Vous êtes prêt pour une “clé de peau”, une boisson dans un “salon de terre” ou un poème complètement loufoque?

Parcourez ces quelques exemples de la langue française à la sauce japonaise (cliquez tout d’abord sur l’image pour l’agrandir, sinon ça ne s’affiche pas complètement, puis faites défiler la galerie) :

Cela sonne toujours un peu naïf et bon enfant 🙂

J’ai aussi vu un magasin qui s’appelait “Comme ça du mode”, mais n’ai pas eu le temps de la photographier.

L’un de mes préférés est celui-ci, photographie d’un sac :

japon tokyo insolite

C’était un petit plaisir pour moi de me balader dans les rues de Tokyo à la recherche de ma langue maternelle, car j’étais presque sûr de tomber à chaque fois sur une perle 🙂

Il est interdit de fumer dans les rues !

En témoigne cette inscription partout sur les trottoirs :

interdit de fumer dans la rue au Japon

Cela doit être pour une question de propreté des rues, très chère aux Japonais.

De ce fait, il y a des “smoking area” en plein air, c’est-à-dire des zones dans la rue où il est autorisé de fumer :

zone-fumeurs-rue-japon

On pourrait se dire que le Japon est à la pointe de la lutte anti-tabac, et que c’est le pays où les endroits sans fumée sont les plus nombreux…

Mais non!

Car il est autorisé de fumer dans la plupart des bars et restaurants!!

Souvent je me suis réjoui de rentrer dans un restaurant de sushis en me disant que j’allais manger sainement et passer un bon moment de détente … pour découvrir finalement que j’étais incommodé par la fumée de cigarettes des voisins…:-(

En gros, le Japon, c’est un peu le monde à l’envers pour le tabac : on peut fumer dans les restaurants mais pas dans la rue.

D’autres images insolites de Tokyo

Voici une autre galerie de quelques images insolites prises par-ci par-là, entre pizza à la fraise et radis géants :

Japon insolite : le pachinko

C’est l’un des trucs les plus insolites que j’ai vu au Japon : des salles immenses, remplies de fumée de cigarettes, où le volume de la musique et des bruitages ne rivalisent qu’avec le kitch des éclairages multicolores.

Entre jeu vidéo, machine à sous de casino, et parfois sorte de mini-flipper, le pachinko ressemble à une technique de lobotomisation électronique avancée et trop sophistiquée pour que j’y comprenne quoi que ce soit.

Du cul du cul du cul !

Enfin, pour clore cette pause insolite, voici un petit rapport sur … le rapport qu’entretiennent les Japonais au sexe.

Là encore, c’est très paradoxal, et difficile à saisir du point de vue de notre culture, mais ce n’est qu’un point de vue…(pas de jugement de ma part en tout cas).

Accros au sexe les Japonais?

Il y a cette espèce de réputation, et on pourrait la croire véridique, étant donné le nombre de bars et clubs “coquins” dans les grandes villes japonaises.

En fait, cela n’est pas si vrai quand on creuse un peu…

Certes, il y a ces établissements spécialisés qui offrent des services de prostitution très ciblés : bar à pipes, bar à pieds, bar à seins, etc

Mais il y a aussi beaucoup d’autres clubs qui sont juste des défouloirs, sans prostitution à proprement parler (pas d’acte sexuel). Les Japonais paient beaucoup d’argent, mais pour pas grand chose au final : des discussions avec une hôtesse, des jeux bon enfant, beaucoup d’alcool.

Le Burlesque, une face insolite du Japon

Votre serviteur “sur le terrain”

Il y a la même chose pour les femmes : des bars à “hostos” où elle vivent une parenthèse de “princesse” dans leur vie, avec des hommes aux petits soins pour elles, qui jouent à des jeux con con genre “pierre, feuille, ciseaux”, mais sans jamais ramener l'”hôte” chez elles.

Du sexe stratégique

J’ai entendu de 5 sources différentes (ce qui donne un grand poids statistique à cette déclaration étant donné le nombre total relativement faible de mes discussions au final) que les Japonaises n’avaient plus de sexe avec leur mari après environ 5 ans de mariage.

Elles utilisent le sexe à des fins stratégiques, pour “avoir” le gars, et se marier, mais ensuite … pas de boogie-woogie comme dirait Eddy Mitchell.

Il faut savoir que la société japonaise est très traditionnelle, et que les femmes ont une grande pression pour se marier. Mayumi, 26 ans, que j’ai rencontré via Tinder, m’expliquait ainsi que sa mère l’appelait tous les jours au téléphone et que la question du mariage revenait à chaque fois. Elle était d’ailleurs en “pause” après 2 ans avec son copain japonais, n’était pas vraiment amoureuse de lui, mais n’osait pas lui dire que c’était totalement terminé (hé oui, il représente une “option” pour le mariage dont il serait risqué pour elle de se passer).

Il doit donc y avoir pas mal de mariage sans amour, ceci expliquant peut-être cela sur l’absence de sexe…

Le statut social et l’argent sont également très importants. Donc pas de divorce bien entendu, les couples restent ensemble, presque comme deux étrangers parfois.

La raison occidentale “on ne s’aime plus” pour un divorce n’est pas valable ici, d’autant plus que cet état de fait existait peut-être déjà dès le début !

De même, l’infidélité ne peut être une raison de rupture de couple, comme on va le voir ci-dessous.

La prostitution est autorisée, non seulement dans la loi, mais aussi dans les moeurs

Que réplique une femme à son mari qui se plaint qu’ils ne font pas l’amour assez souvent ?

“Va donc aux putes” (sans blague ou second degré)

Il n’y a aucun problème avec la prostitution au Japon, c’est dans la culture et dans les moeurs, et même les femmes n’y voient pas de souci particulier (voire au contraire comme l’histoire, véridique, ci-dessus)

Voilà, pour un séjour de 10 jours, j’ai eu droit à quelques surprises et conversations intéressantes! Essentiellement grâce à Tinder, au fait que je connaissais quelqu’un qui habite sur place, et que je m’intéresse à ces question sociétales.

Je suis sûr que je ne suis pas au bout de mes surprises et j’aimerais retourner au Japon, cette fois à Kyoto, pour expérimenter une ambiance plus traditionnelle dans une architecture ancienne.

Et toi cher(e) lecteur(rice), as-tu une histoire croustillante, marrante, ou insolite à partager à propos du Japon?

Commentaires