S’il est un pays très peu touristique, c’est bien le Burkina Faso : pas d’accès à la mer, donc pas de station balnéaire… pas de temples à visiter, pas de nature vraiment époustouflante ou de montagnes à gravir, pas non plus de villes modernes, animées et divertissantes…

Et pourtant… quel dépaysement surprenant et insolite de s’immerger dans ce pays, dans cette culture! Entre des pratiques culinaires réservées à un public averti, les bijoux et tenues vestimentaires des tribus nomades et une vision de la religion inhabituellement pacifique et tolérante, de nombreuses surprises nous attendent…

Récit d’un voyage au coeur de la brousse, dans un village du Burkina Faso.

Vivre ici, c’est un peu vivre dans le passé. Car à part la téléphonie mobile qui s’est implantée, tout le reste est ancré dans des pratiques et traditions immuables

Comme la technique de tissage de ce vieil homme, qui répète jour après jour les mêmes gestes sous l’oeil de ses jeunes disciples.

burkina faso

A la saison sèche, lors de mon séjour, la vie s’écoule lentement, car l’agriculture tourne au ralenti. Toutes les activités et expériences que je vais vous décrire ci-dessous sont embaumées dans la bonne humeur et la joie de vivre des villageois.

Petite visite à l’école d’un village du Burkina Faso : Oumnoghin

Quel honneur, nous sommes accueillis par un chant de bienvenue entonné avec enthousiasme par toute l’école, même les professeurs…je peux vous dire que cela donne des frissons et m’entraine dans un grand moment d’émotion, sous le charme de ces enfants avides d’apprendre dans un environnement pour le moins difficile.

Imaginez… Il n’y a pas assez de salles de classe. Le ratio est de 120 par salle : les élèves ont classe pendant une heure, entassés à 60 dans une salle qui en contiendrait normalement 25. Et ensuite, ils vont dehors attendre que les 60 suivants aient fini leur cours…tout cela par une chaleur de 40 degrés.

enfants du monde

Ce qui tient ce système saturé est une discipline étonnamment stricte :

  • tous les matins, le drapeau burkinabé est levé dans la cours et les enfants chantent l’hymne national
  • les valeurs transmises sont tournées vers l’effort, comme en témoigne cette récitation figurant en première plan sur le tableau central :

école afrique

La naïveté de ces paroles fait sourire mais est à la fois touchante et admirable.

Cours de poterie africaine

poterie africaine

Avez-vous déjà ressenti la sensualité de la terre sur laquelle vous marchez tous les jours?

La poterie, c’est de l’argile et un peu d’eau, mais surtout un toucher hypnotique… puis une cuisson à point.

Vous pouvez passer des heures aux cours de poterie de Jacqueline, qui fournit tout le village en bols, cendriers, marmites et objets artisanaux.

Prenez le temps de faire et refaire vos créations… Comme dit un proverbe africain : “Vous, vous avez les montres. Nous, nous avons le temps…”

Pratiques culinaires et cérémonies surprenantes

Préparez vous à de la cuisine très simple au Burkina Faso. La plupart du temps, ce sera de la pâte de sorgho avec une sauce faite de légumes verts. La curiosité réside ici dans certaines pratiques auxquelles j’ai pu assister lors de mon périple.

Manger du hérisson

manger du hérisson

Les burkinabés sont friands de barbecues …de hérissons.

Dès qu’il en trouve un, il le dépèce et le font griller!

C’est un peu surprenant mais en fait pas mauvais du tout…

Le sacrifice de poulet

Les croyances animistes sont ancrées dans la culture, et certains lieux sont sacrés. C’était le cas d’une colline, qui, avant d’être gravie, nécessitait le sacrifice d’un poulet

Le chef du village le prend vivant, lui coupe la tête, recueille un peu de sang, le mélange à l’alcool local pour le boire…

Regarder le poulet qui continue à se balader sans la tête en projetant des gerbes de sang nécessite un coeur bien accroché (je vous épargne les photos…).

Cohabitation des religions au Burkina Faso : un exemple de tolérance

En parlant de religions, même si les pratiques animistes sont présentes, elles se mêlent à deux religions monothéistes : le catholicisme et l’islam.

A l’adolescence, chaque enfant peut choisir sa religion, quelque soit la religion de sa famille d’origine. Il peut alors changer de prénom s’il veut! (de Jean à Mohammed par exemple) pour que sa sonorité et sa signification soit en accord avec ses croyances.

J’ai rencontré une famille, où il y avaient deux frères, Muftar et Mohammed, et Muftar avait choisi finalement d’être catholique et changé son prénom en Jacques… sans que cela ne pose aucun problème ni à la société, ni à sa famille…

Une ouverture d’esprit et une tolérance méconnues ailleurs qui espérons-le pourront servir d’exemple…

enfant du monde

Tout le monde se met sur son 31 pour la messe du dimanche

Les peuls, peuple d’éleveurs nomades

Une autre particularité de la société du Burkina Faso est la coexistence avec les Peuls, un peuple d’éleveurs nomades, qui n’avaient pas de “nationalité” et voyageaient à travers toute l’Afrique centrale avant l’introduction des frontières par les Européens.

Maintenant c’est plus compliqué pour eux et leur mobilité est réduite, mais ils conservent néanmoins leur mode de vie fait entre autres d’élevage de zébus et d’artisanat : tissage et orfèvrerie essentiellement.

Quelques caractéristiques des Peuls :

  • Ils sont connus comme très individualistes : être Peul est être libre. S’épanouir dans la vie ne peut se faire ni sous le joug de, ni sous la séduction de, ni même sous les conseils d’autrui. On ressent fortement cela dans toute l’histoire Peule et aussi dans leur comportement.
  • Les hommes comme les femmes portent leurs cheveux longs et tissés. La tenue vestimentaire est colorée et ornementée de bijoux (colliers et boucles d’oreilles)

Voici ci-dessous quelques photos. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Wikipedia : Peuls.

peul

peuls

Ils produisent également du savon très réputé dans la région, et le vendent dans les villages.

Ici, on parle d’un savon qui nettoie, pas d’un savon qui sent bon…

Rappelez-vous vos cours de chimie, pour faire du bon savon, il faut qu’il contienne une partie lipophile (qui aime les graisses et donc dégraisse), et une partie hydrophile (pour pouvoir rincer à l’eau).

Les Peuls utilisent de la cendre et du beurre (fait à partir de lait de zébu), ce qui donne un “savon noir” à l’aspect bizarre, qui sent la bête sauvage mais peut dégraisser et se rincer…

Le Burkina Faso : à faire en vrai ou à voir en reportage?

Participer à la vie villageoise et rencontrer les peuls au Burkina Faso est une vraie expérience dépaysante et marquante : modes de vie, mentalités, nourriture, paysages… On partage vraiment la vie des habitants et jour après jour, un contact et de vraies conversations peuvent s’établir car les gens parlent un peu français. Ils ont d’ailleurs leurs propres expressions. Par exemple, ils appellent “le soir” ce que l’on nomme “l’après-midi”, et dès qu’il fait nuit, c’est pour eux “la nuit”, pas la soirée.

Et vous, qu’en pensez-vous? Avez-vous envie de séjours hors des sentiers touristiques pour découvrir avant tout un mode de vie très différent et des rencontres simples et marquantes? Laissez votre avis ci-dessous pour entamer la discussion 😉

Pour savoir comment séjourner au Burkina Faso en pratique, reportez-vous à la fin de cet article.

Et pour aimer et partager cet article sur le mode de vie au Burkina Faso, c’est en dessous, n’oubliez pas avant de partir !

Commentaires