La Paz n’est pas qu’une ville de Bolivie de passage. On y séjourne un peu pour ses charmes citadins, et beaucoup pour ses possibilités d’activités aux alentours. VTT de descente, randonnées, andinisme sont des préludes sportifs avant de recharger ses batteries au marché avec jus de fruits frais, pas chers et délicieux. A ne pas manquer également : une sortie nocturne dans un bar complètement loufoque !

Bref, visiter La Paz et ses alentours est synonyme d’aventure et de dépaysement

Descendre la fameuse route de la mort (death road) en VTT

Départ dans le froid (voire la neige ! ) à 4700m d’altitude, puis rendez-vous 3500m plus bas dans une chaleur étouffante pour une bonne douche après 63 kms d’adrénaline et de frissons.

Rassurez-vous, l’ancienne route de la mort (en fait plutôt un chemin car non asphaltée) est maintenant réservée exclusivement aux VTTistes. Les camions et autres véhicules empruntent maintenant une nouvelle route, plus sûr, bitumée, et que vous prendrez pour remonter en mini-bus.

Beaucoup d’agences de La Paz organisent cette excursion, et cela vaut vraiment la peine (même pour les cyclistes non chevronnés), car le paysage est vraiment grandiose (les célèbres yungas : forêt de nuages) et ce n’est pas aussi dangereux que le nom le laisse entendre…

route de la mort bolivie vtt

Diesel Nacional : bar industriel post-apocalyptique à La Paz

Ce bar possède une atmosphère industrielle post-apocalyptique tout simplement unique. Dès l’entrée, à l’extérieur, des rails et des bidons désaffectés vous souhaitent la bienvenue dans un monde inspiré du film Blade Runner.

Les moindres détails vous emmènent dans un monde où la récup est le maître mot après la fin du monde civilisé : vous y verrez un moteur d’avion désossé, des tabourets faits de boulons et acier trempé, même les toilettes sont tristement futuristes!

Une bouilloire et un chalumeau en permanence allumés, des serveurs en tenue d’ouvriers, le vrombissement d’une grande aération elliptique vous font immédiatement penser que vous vous trouvez dans une usine qui trime pour fournir au reste de l’humanité une existence décente.

Cliquez sur l’image pour mettre en plein écran :

Pas d’huile de vidange ni de liquide refroidissement au menu cependant. Plutôt des cocktails bien choisis pour réchauffer l’atmosphère plutôt froide de La Paz (3600m d’altitude) : le fameux Pisco Sour (voir la recette sur ce lien) ou, mon préféré, le B52 (Kalhua, Bailey’s, Cointreau, le tout flambé)

Un beau voyage dans le temps à effectuer en tenue décontractée en attendant tranquillement la fin du monde.

La Paz, paradis des jus de fruits frais

jus de fruits la pazUn vrai bonheur rafraichissant à chaque coin de rue ! Les marchands ambulants ont tout l’attirail pour vous préparer de suite un pur jus d’oranges pressées.

Au hasard des ruelles, vous trouverez également des petits stands qui offrent un choix plus vaste : jus de carottes et pommes, jus de fraises, de mangues, etc

Au marché central (mercado central) tous les goûts sont permis ! En plus des précédents, vous pouvez choisir d’ajouter du quinoa ou de prendre votre jus avec du lait plutôt que de l’eau.

Visiter La Paz de nuit

La Paz étant construite dans une cuvette, toutes les pentes environnant la cité sont elles-mêmes habitées et illuminées la nuit tombée.

C’est assez fascinant et prenant de chercher des points de vue dans la ville pour profiter du spectacle.

Quand on ajoute à cela l’éclairage des bâtiments anciens, comme l’église San Francisco ci-dessous, cela devient magique.

la paz la nuitAscension d’un volcan de la Cordillère des Andes

Que ce soit dans la Cordillère Royale ou la Cordillère Occidentale, les sommets pour les andinistes en herbe (souvent plus de 6000 m ! ) ne manquent pas autour de La Paz. Les excursions s’organisent exclusivement depuis des agences situées à La Paz (disponibilité du matériel de haute montagne et praticité des transports).

Les sommets proches de La Paz, dans la Cordillère Royale

Huayna Potosi (6088m)

C’est le plus courru par les touristes, il y en a entre 20 et 40 par jour qui tentent l’ascension, une vraie autoroute… mais cela vaut la peine car la vue au sommet est fabuleuse. Voici mon récit de l’ascension du Huayna Potosi. Ascension relativement peu difficile, mais avec quelques passages délicats (murs de glace de quelques mètres) et la pente finale plus technique (AD+/II).

Chachacomani (6074m)

Prévoir 3 jours et deux nuits d’approche à 4700m puis au pied du glacier à 5130m. Vue incroyable sur le lac Titicaca, l’Altiplano et toute la chaîne glacière de la Cordillère Royale. Ascension sans difficultés techniques mais assez engagée (PD/III).

Ancohuma (6427m)

Là, c’est du sérieux : expédition de 6 jours avec 3 nuits en camp d’altitude, dont une à 5820m sur le glacier! Deux passages délicats : un dans les rochers juste avant d’arriver au glacier, l’autre lors de l’ascension finale au-dessus de 6100m : pente glacée à 60°. Ascension technique et engagée (D/IV).

Illampu (6368m)

C’est l’ascension la plus technique et difficile du coin. Beau cirque de parois rocheuses et glacées à admirer, en plus d’une vue imprenable sur l’Ancohuma. Ascension technique et engagée (TD/IV).

Nevado Illimani (6462m)

Celui que l’on voit en image de fond depuis La Paz offre bien-sûr une vue saisissante sur la capitale. Son sommet est néanmoins difficile d’accès : énorme crevasse et pentes raides, puis arête sommitale effilée. Ascension technique et engagée (D/IV).

Les sommets du parc national de Sajama

Situés dans la Cordillère Occidentale, ces sommets sont un peu plus éloignés de La Paz (4h de route minimum), mais vous traverserez par la même occasion le parc national de Sajama qui est vraiment impressionnant, car cerné par les quatre volcans :

Sajama (6542m)

volcan sajamaLe plus haut sommet de Bolivie est une vraie merveille. Son ascension est cependant rendue assez ardue par la présence de crevasses … et de faux sommets (quatre fois on croit qu’on est au bout mais c’est un plat suivi d’une nouvelle montée). Ascension technique et physiquement éprouvante (D/III).

Parinacota (6348m) et Pomerape (6240m), deux volcans “jumeaux” car très proches l’un de l’autre

Lire ici mon récit de l’ascension du Parinacota. Ascension sans difficultés techniques mais dure physiquement (AD/II).

Acotango (6052m)

Volcan le moins élevé de la zone, il réserve néanmoins une surprise physique : après avoir grimpé le pierrer escarpé et vaincu les neiges éternelles, il faut encore contourner tout le cratère (5/6h de marche), car le sommet se trouve de l’autre côté! Ascension sans difficultés techniques (PD/I).

Tiwanaku : le temple du soleil

tiwanakuDe nombreuses agences organisent la visite de ces ruines (à 70 kms de La Paz) sur une journée, mais cela ne vaut pas vraiment le coup car il ne reste vraiment plus grand chose du temple du soleil qui a inspiré Hergé pour “Tintin et le temple du soleil”. Pas la peine de gâcher une journée pour visiter un musée décrépi et un site qui ressemble davantage à un terrain vague qu’à un site archéologique. Les meilleurs moments de la visite sont lorsque le guide imite une momie et plus tard reproduit de façon hilarante une incantation au soleil.

Insolite à La Paz : foetus de lama séché

cine 6D la pazPour clore la description de cette ville de Bolivie étonnante et intéressante, voici des images insolites prises dans la ville :

Hé oui, le cinéma 3D est déjà dépassé ! Ici ils ont le cinéma 6D ! 😀

En se baladant dans les magasins de rue, vous tomberez nez à nez avec ces foetus de lamas séchés, en vente au milieu d’autres souvenirs. Ne pensez pas à les rapporter dans votre pays, leur exportation est interdite. Les indiens Aymaras (la communauté indigène la plus nombreuse de Bolivie), les enterrent dans leurs champs pour faire une offrande à la Pachamama, la déesse de la terre, qui leur apportera ainsi de bonnes récoltes.

 foetus lama séché

Commentaires