San Pedro de Atacama, au nord du Chili, est un peu la mecque du tourisme du désert d’Atacama. Ce village (qui a su gardé son charme), concentre un nombre impressionnant de possibilités d’excursion pour découvrir une région étonnamment variée géologiquement. Je vous fais ci-dessous une liste exhaustive de toutes les excursions possibles (avec une rapide description et mes conseils / retours d’expérience) pour que vous puissiez préparer sereinement votre séjour là-bas.

Le village de San Pedro de Atacama

Même si San Pedro de Atacama est un lieu de concentration touristique, c’est agréable de se balader dans les rues de ce village qui a des airs de far west : petites ruelles en terre battue, maisons en pierre et boue, pas de publicité (pancartes ou enseignes lumineuses) sur les devantures des magasins et agences après leur fermeture (interdit par la municipalité pour préserver l’authenticité du lieu).

Flâner et magasiner dans les nombreuses boutiques est donc un vrai plaisir (même si vous trouverez les mêmes souvenirs artisanaux moins chers en Bolivie, si vous y allez ensuite).

La vallée de la Lune (valle de la Luna) : paysage typique du désert d’Atacama

vallee de la lunePetite astuce pour la vallée de la Lune : ne pas prendre un tour organisé par un agence mais y aller en vélo (c’est le seul site tout proche de San Pedro) : vous paierez moins cher et vous serez absolument seul le matin sur le site.

En pratique pour faire la Valle de la Luna en vélo :

  • Vous allez dans un magasin de location de vélo (par exemple sur la place principale il y en a un très bien) la veille au soir et louez les vélos pour la demi-journée du lendemain matin, soit de 8h à 14h (hé oui, la demi-journée dure 6h! 🙂
  • Vous emportez les vélos le soir même (pas de souci pour cela)
  • Vous partez tôt le lendemain matin pour éviter la chaleur (au moins à l’aller), entre 7h et 8h
  • Vous sortez du village en prenant la direction de Calama puis vous tournez à gauche pour rejoindre la vallée de la Lune (c’est indiqué) : environ 12 kms pour y arriver.

Vous explorez à loisirs tout le coin, avec deux haltes possibles où vous pourrez laisser et attacher les vélos et faire deux balades à pied :

  • une pour aller dans les (petits) canyons,
  • une autre pour aller voir la dune de sable :

valle de la luna

Vallée de la mort (valle de la muerte)

Le sens du compromis chilien fonctionne ainsi : la dune de sable de la Valle de la Luna est “sanctuarisée” et il est interdit de marcher dessus, celle de la Valle de la Muerte est ouverte aux activités : surf sur sable (sandboard), balade à cheval, quad.

Vous avez donc le choix entre ces 3 activités pour visiter la Vallée de la Mort. J’ai personnellement fait le sandboard, une très bonne expérience. On peut faire du “tout droit” sans aller trop trop vite, et si on tombe, on se fait moins mal que sur la neige car c’est moins dur. Je suis tombé la face la première, si ça avait été en snowboard, j’aurais eu le nez cassé, mais là non.

Laguna Cejar et Tebinquiche

Bon, ce tour qui commence en fin d’après-midi (16h) a un intérêt principal : celui de pouvoir se baigner dans la laguna Cejar qui est une lagune salée à la concentration en éléments minéraux à peu près identique à celle de la Mer Morte. Ce qui fait que si vous n’êtes jamais allé à la Mer Morte, l’expérience peut être tout à fait intéressante car vous allez flotter littéralement sans effort.

Par contre, contrairement à la Mer Morte qui doit être autour des 40 degrés, cette lagune est plutôt à 14/15 degrés maximum. Je me suis gelé à pierre fendre.

Ensuite, après une douche (tout aussi gelée), ce tour vous emmène voir deux lagunes toutes proches l’une de l’autre et très rondes (c’est pour cela qu’elles s’appellent “los ojos del salar”, “les yeux du salar” en espagnol). Très peu d’intérêt.

Et enfin, un peu plus loin, la Laguna Tebinquiche (une lagune sans rien d’exceptionnel) pour boire un pisco sour en admirant le coucher du soleil.

desert atacama

Lagunas Altiplanicas

Tout dépend si vous allez en Bolivie dans le Sud Lipez ensuite (ou si vous en revenez). Car si c’est le cas, ce n’est pas trop la peine de faire ce tour : les lagunas altiplanicas (en fait les lagunes Chaxa, Miscanti et Miniques) sont loin (80kms de San Pedro de Atacama), et elles sont moins jolies que celles de Bolivie.

Si vous ne faites pas la Bolivie, vous pourrez dans ce tour voir des lagunes salées avec une myriade de flamants roses. Toujours sympa… et le paysage du désert d’Atacama alentour est grandiose.

Même remarque pour le tour du Salar de Tara : moins grandiose que le Salar d’Uyuni et cela prend toute une journée pour y aller.

Valle del Arcoiris

Ce lieu est unique au monde, avec des roches multicolores disposées en strates, ce qui donne l’impression qu’un arc-en-ciel se serait formé, non dans le ciel, mais dans le sol pour une seule et unique fois, figé pour des millénaires.

Ce tour d’une demi-journée commence par une immersion préhistorique à Yerbas Buenas, où des peintures rupestres ont été découvertes.

Geisers del Tatio

Départ à 4h30 du matin (car les geysers sont actifs le matin quand il fait froid) pour monter à 4300m d’altitude, mais ça vaut le coup! Lire ici le récit du tour des Geysers del Tatio.

Randonnée au Pukara de Quitor

Une belle randonnée qui part du village de San Pedro de Atacama pour aboutir quelques kilomètres plus loin au Pukara de Quitor, ruines d’un village inca. Pour parfaire cette demi-journée, poursuivez votre ascension jusqu’au sommet de la colline après les ruines, pour découvrir un superbe panorama sur l’Altiplano et l’oasis de San Pedro, ainsi qu’une vue sur la Vallee de la Muerte en surplomb.

Observer les étoiles à San Pedro de Atacama

Le ciel du désert d’Atacama est le plus pur du monde et est idéal pour l’observation des étoiles pour deux raisons :

  • l’altitude est élevée, donc la couche d’air (qui déforme les images astronomiques) est moins épaisse,
  • l’air est très sec (seul endroit au monde où il n’y a pas de neige à 6000m d’altitude!), ce qui déforme également moins l’observation.

C’est pourquoi les plus grands télescopes professionnels et de recherche sont installés dans la région.

Il existe également des télescopes pour le grand public.  Mais alors là, il faut faire attention, car beaucoup d’agences se sont improvisées astronomes et vous emmènent dans un endroit à l’extérieur de la ville avec (ou parfois sans !!!) télescope (pas très puissants) pour observer les étoiles et la Lune.

A éviter absolument les tours pas très chers (mais quand même trop chers pour ce qu’ils sont!). Une agence que je peux vous recommander est “Space”. Elle est tenue par un astronome français, un vrai spécialiste, et présente les avantages suivants :

  • ses télescopes sont de bonne qualité,
  • le tour peut se faire en français, assez pratique pour des explications un peu techniques,
  • on pourra vous épauler pour prendre des photos avec votre appareil via le télescope et vous pourrez remporter ainsi des clichés de la Lune ou de Saturne.

Mais bon, globalement, même avec cette agence, moi-même et les autres français présents étions un peu déçus du tour. Ce n’est pas particulièrement impressionnant et les explications sont basiques.

Conclusion sur la région de San Pedro de Atacama

Il y a indéniablement beaucoup de choses à voir dans la région altiplanique autour du village, et l’infrastructure touristique est bien développée, même sur-developpée : les prix ne sont pas donnés et les agences sont très nombreuses. Je garde un très bon souvenir de mon séjour là-bas (environ une semaine), surtout la Vallée de la Lune à vélo, et les Geysers del Tatio.

Sachez que pour ce qui est des paysages et de la vie sauvage (vigognes, alpagas, vizcachas, etc), vous trouverez nettement mieux au Parc Lauca, dans l’extrême nord du Chili (région de Putre). A choisir entre les deux, je vote pour Lauca!

sourire virtuel

Commentaires