Destination baie de Somme pour quelques jours entre Saint-Valéry et Le Crotoy.

Un biotope exceptionnel (phoques, oiseaux migrateurs dans le parc du Marquenterre), des paysages et plages un peu austères certes, mais qui dégagent quelque chose de puissant au-delà de leur terne grisaille.

Rien de tel qu’une balade (à vélo, en char à voile, à pied, en pirogue…) dans une nature encore sauvage, fouetté par les rafales de vent, puis un réconfort gastronomique et chaleureux derrière les bâtisses en briques rouges tenus par des Picards non moins chaleureux…

bateau le crotoyJ’y allais à l’origine pour essayer le char à voile, mais les conditions météos en ont décidé autrement. Aucun problème cependant car ce ne sont pas les activités qui manquent en baie de Somme. Je vous explique d’ailleurs un peu plus bas le meilleur moyen d’approcher les nombreux phoques de la baie de Somme.

Poème sur la baie de Somme en acrostiche

Mais tout d’abord, ce que je retiens de cette visite picarde, ce sont des paysages sauvages et une gastronomie riche et poissonneuse. Une tranquillité et un mode de vie au rythme des marées propices à l’inspiration poétique…

Voici ci-dessous un acrostiche que j’ai écrit avec l’expression : Baie de Somme.

Balades nature au parfum de marées,
Agrémentées des cris du héron cendré…
Insolente paresse du phoque gris avachi,
Epiant les courants d’où la vie surgit :

Des soles, des carrelets, des crevettes grises,
Encore un festin qui l’appétit attise.

Saurez-vous profiter des atouts de la baie?
Olfactifs, gustatifs et paysagers…
Marquenterre et son parc aux fascinants oiseaux,
Moules marinières et pinces de tourteaux,
Ensuite char à voile et la fin en vélo!

Pour apprendre vous-même à  écrire des poèmes, c’est par ici.

Baie de somme : phoques et oiseaux

La meilleure façon d’approcher les phoques de la baie de Somme est incontestablement la pirogue… Avec ce mode de transport silencieux et respectueux, vous approcherez les animaux de beaucoup plus près qu’avec les “croisières” en bateau à moteur. Voir la vidéo plus bas.

Les pirogues de 8 personnes partent tous les jours de Saint-Valéry-sur-Somme à des horaires dépendant de la marée…

Car oui, la force du courant (dans un sens puis dans l’autre) sera votre ami et l’effort physique est ainsi très limité. 🙂

Mais qu’appelle-t-on exactement les phoques de la baie de Somme?

Il y a en fait deux espèces de phoques : les veaux marins, encore appelés phoques communs (plus de 400 spécimens) et les phoques gris (150 spécimens).

Le phoque commun (longueur d’environ 1,70m et 100 kgs) est plus petit que le phoque gris (jusqu’à 4m pour le mâle et 500 kgs!).

Les colonies de ces deux espèces s’agrandissent année après année (il n’y avait que 20 veaux marins et aucun phoque gris dans les années 80) grâce aux bancs de sable de plus en plus nombreux dans la baie, où ils peuvent se reposer en attendant la marée haute.

L’ensablement de la baie, processus naturel mais dont l’ampleur est fortement augmentée par les constructions humaines, leur profite donc pleinement.

Lorsque la mer monte, à une vitesse d’environ 8 km/h (!), elle recouvre la plupart des bancs de sable. Le marnage, différence de hauteur d’eau entre la marée basse et la marée haute, est en effet énorme (13m) en baie de Somme, et le paysage à marée haute change alors complètement.

L’heure est alors venue pour les phoques de plonger et chasser (bars, harengs, sole, mollusques, etc) Contrairement à nous, le phoque expire (il n’inspire pas pour prendre plus d’air!) avant de plonger, et évolue en apnée ensuite pendant de nombreuses minutes sous l’eau, ses battements de coeur diminuant à 6 par minute…

Un autre acrostiche avec le mot : Phoque.

Peau lisse et soyeuse, regard de velours,
Hareng à la bouche, estomac un peu lourd,
Onduleux prédateur qui fait face au courant,
Quelques heures de repos avant les flots montants,
Une démarche maladroite, mais une nage parfaite,
Evolue dans les eaux peu importe la tempête.

Sur cette vidéo que j’ai prise, vous voyez la proximité des phoques grâce à la pirogue, et vous pouvez aussi vous rendre compte de la force des courants!

Parc du Marquenterre

Je conseille aussi beaucoup la visite du parc du Marquenterre, qui permet l’observation d’oiseaux que l’on ne croise pas tous les jours (cigognes, spatules blanches, aigrettes, etc) dans un environnement reposant et dépaysant.

Vous y apprendrez que ce parc est en fait complètement artificiel (!) et contrôlé par l’homme (hauteur d’eau des marécages, espaces de nidification)  mais est devenu un lieu ornithologique d’importance mondial et a permis de favoriser le développement de nombreuses espèces.

Et à propos des paysages … arrivez-vous à croire que la photo de couverture de l’article a été prise sur la plage du Crotoy…? J’ai été pour ma part subjugué par les couleurs du ciel!

Je n’avais vu auparavant que 3 couchers de soleil aussi beaux (deux aux Philippines et un en Indonésie).

J’espère que cet article vous aura fait découvrir ou redécouvrir la destination baie de Somme de manière originale. Même si ce n’est pas ma passion première, j’ai trouvé très intéressantes et didactiques les informations présentées sur place sur les oiseaux (au parc du Marquenterre) et sur les phoques de la baie de Somme (avec le guide de la pirogue).

sourire virtuel

Commentaires