Découvrons la ville en poésie avec ces quelques poèmes sur la ville.

Ces villes du monde ont été des étapes plus ou moins longues dans ma vie, je les connais très bien et cela m’a aidé pour essayer de retranscrire leur atmosphère en poésie.

Poésie sur la ville de Tallinn

Tallin se visite en deux jours! Mais deux jours de plongeon dans un passé médiéval et enchanteur.

Ne loupez pas le restaurant Olde Hansa pour festoyer comme il se doit! Attention à l’eau de vie locale qui débouche les latrines.

Je vous conseille également le quartier plus moderne et post-industriel de Telliskivi. De la gastronomie branchée dans un cadre soviétique.

Acrostiche sur la ville de Tallin :

Tapis dans les remparts de la vieille cité,
Acérés comme des flèches sont tes clochers.
L‘église orthodoxe qui surplombe et domine,
Lance vers le ciel des incantations divines.
Inspiration aiguisée par l’eau-de-vie locale,
Naviguant, titubant dans un passé médiéval,
N‘est-ce pas là-bas un ours qui paraît amical..?

Lausanne, une ville en poésie et … en pente !

Lausanne est une ville charmante idéalement située près des Alpes, au bord d’un des plus beaux lacs du monde. Rien à dire… un parfait havre de paix. On ne peut pas ne pas l’aimer… Et pourtant… j’en suis parti ! (j’y reviendrai pour ma retraite…)

Le guet de la cathédrale de Lausanne

Une particularité de Lausanne et de sa cathédrale, en fait plutôt une tradition, ininterrompue depuis 1405 :  un “guetteur” passe ses nuits au sommet du clocher et annonce l’heure pleine de 22h à 2h du matin. Vous entendrez ainsi : “C’est le guet, il a sonné 10, il a sonné 10” (s’il est 22h) lorsque vous vous baladez dans le quartier historique. A l’origine, son rôle était de surveiller les départs d’incendies du haut du beffroi, mais la tradition a perduré…

Acrostiche sur la ville de Lausanne :

Lové dans un écrin d’eau et de vertes collines,
A deux pas des sources chaudes et des vallées alpines,
Un regard sur tes rivages et l’inspiration me gagne,
Sous ton clocher tes pentes raides et escaliers n’épargnent,
Ni le guetteur qui fait l’heure du haut de la cathédrale,
Ni le flâneur qui par coeur doit connaître tes dédales.
Être ton hôte est un bonheur, je ne cherche plus mon Graal.

Manille, pas de poésie en ville, mais beaucoup de chaleur…

Manille n’a rien d’une ville à l’atmosphère poétique… tel qu’on l’entend habituellement! C’est l’antithèse de Lausanne citée juste au dessus…

Sa poésie viendrait-elle du chaos étouffant qui y règne, ou de ses habitants souriants et amicaux?

C’est une ville à réserver aux citadins hard core (boites de nuit, bars en terrasse, cinémas en imax), la plupart des voyageurs la détestent! Moi le premier ! Et pourtant… je l’adore et vais y vivre un moment.

La modernisation est en marche, à grande vitesse : gratte-ciels, centre commerciaux…, un futur Singapour est en train de sortir d’une jungle de bus, de voitures et de motos.

Le surnom de Manille est : “the city of dream”

Acrostiche en anglais : Manila

Melting-pot, misty and hot,
Another building from the stew pot.
No fear no fake, put up the steam
I love you so much, city of dream
Let’s go all above the cloud
Accept my heart, and let’s be loud !

Poésie sur la ville de Tours

Tours est la ville où j’ai passé une bonne partie de mon adolescence. Elle a un certain charme médiéval, notamment avec le quartier du  “Vieux Tours” et sa place Plumereau, ses façades en colombage, ses immenses terrasses de cafés et restaurants.

Acrostiche : Tours

Tournons autour de la place Plumereau,
Ouvrons une bouteille de Vouvray,
Utilisons le tram et allons au château,
Rions et festoyons comme le faisait Rabelais,
Surtout n’oublions pas de saluer Bizeau.

Quelques explications sur les noms figurant dans le poème :

  • Le Vouvray est un vin blanc de la région tourangelle, sec ou demi-sec, voire pétillant. Il est souvent vieilli en fût dans des caves troglodytiques et se boit frais (10°C).
  • Tours, comme la plupart des villes et villages de la région, possède un château, situé sur les bords de Loire, qui abrite désormais des expositions d’art contemporain.
  • Rabelais, le célèbre écrivain (Pantagruelle, Gargantua) et humaniste du 16e siècle, est né et a vécu en Touraine.
  • Eugène Bizeau (1883-1989) est un poète et  chansonnier anarchiste né à Veretz, tout près de Tours.

Acrostiche sur Cali, capitale mondiale de la salsa

La salsa caleña est le nom de la salsa locale, typique de Colombie et beaucoup plus rythmée que la salsa cubaine qui se danse partout. Les Caleños et Caleñas sont les habitants de la ville de Cali.

Chaque pas, chaque tour de salsa,
Apporte son lot d’allégresse et de joie.
Laissons aux riches tristesse et prise de poids.
Ici tout n’est qu’amour, vive la salsa caleña!

Si écrire de la poésie vous intéresse, jetez un oeil à mon ebook “conseils pratiques pour débuter la poésie”

Poèmes sur la ville de La Havane, décrépie mais avec une certaine ambiance poétique

Les Chevrolets parcourent tes rues avec fierté,
Antiquités rafistolées qui vrombissent en fumée.

Hors du temps, hors de la mondialisation,
Aucune publicité ne pollue l’horizon.
Vivons heureux comme si le monde n’existait pas,
Au rythme des vapeurs de rhum et des airs de salsa.
Ne change pas car ton charme, c’est ta résistance…
En route vers le passé! Mais avec élégance.

Même si la ville a un certain charme, avec ses maisons coloniales espagnoles en ruine, ses rues arborées et parcourues de vieilles voitures (Chevrolet, Buick, Pontiac, Ford) des années 50, et certains bâtiments officiels impressionnants, le fait d’y avoir séjourné davantage de temps que pour un séjour touristique classique a enlevé beaucoup de sa magie et de sa poésie à la ville : les relations humaines sont en effet difficiles dans cette ville en proie à une grande misère.

Je me suis rendu compte de cela en parcourant de nombreuses fois la Malecon (nom de la promenade de bord de mer de 12 kms qui longe La Havane) et en rencontrant sa faune à l’affût des étrangers (et de leur argent)…

Acrostiche avec le mot : Malecon

Marche sur la Malecon, dans les vapeurs de rhum,
Autour de toi s’amasse une foule autochtone
Le phare t’envoie une silhouette diffuse
Encore une illusion, ici point de muse
Chaque relation est intéressée
On vient ici pour rire ou pleurer
Ne vis pas à Cuba si tu es étranger

J’ajouterai ici les futurs poèmes sur les villes que je visiterai ou dans lesquelles je vivrai. Cette page est donc amené à évoluer régulièrement.

Pensez-vous que la ville se prête à la poésie? Ou êtes-vous davantage charmé par les beautés et l’atmosphère d’endroits sauvages et naturels?

Commentaires