Tu souhaites partir vivre en Bolivie, mais tu n’aimes pas trop les trop grandes villes comme La Paz? Sucre, aussi appelée la ville blanche, peut être une bonne alternative. J’ai trouvé la vie là-bas très agréable et paisible, c’est l’endroit où j’ai appris l’espagnol.

Voici mon retour d’expérience de vie à Sucre (tout près du centre).

En un mot, seule l’absence de vie culturelle et d’activités est vraiment rédhibitoire pour vivre dans la ville blanche, selon moi. Pour le reste, c’est vraiment plaisant.

Présentation de Sucre : ville blanche et capitale de Bolivie

Hé oui, c’est très peu connu mais Sucre est la capitale officielle de la Bolivie. Dans les faits, elle n’est que la capitale constitutionnelle.

C’est une ville relativement petite (250 000 habitants), située à 2 500m d’altitude. La principale activité économique de la ville est le tourisme. C’est aussi une ville universitaire d’importance, notamment dans le domaine du droit. Elle héberge de nombreux cabinets d’avocats et de notaires, et la Cour Suprême de Bolivie.

Pour décrire la qualité de vie dans la ville blanche telle que je l’ai ressentie, j’ai découpé mon article en paragraphes correspondant à l’indicateur CADRE (Climat, Activités, Développement, Relations humaines, Environnement).

Elle est surnommée la ville blanche en raison de ses bâtiments de la couleur éponyme dans le centre ville.

Climat à Sucre ville

Température

Le climat à Sucre ville est plutôt idéal : une stabilité des températures autour de 19°C (en journée) presque toute l’année.

Le soir il peut faire un peu frais, clairement. Mais la journée, le soleil est bienvenu et supportable et on ne transpire pas.

Ensoleillement

Il y a une saison des pluies et une saison sèche : de mai à août, il ne pleut pratiquement pas, mais beaucoup de décembre à mars.

Activités dans la ville blanche

Activités gastronomiques, sportives, loisirs

Pratique de sports

Il y a quelques terrains intérieurs de foot en salle et basket dans la ville. Il m’est arrivé de courir autour du parc …. qui est relativement agréable.

A noter la présence de quelques clubs de fitness rudimentaires (comprendre de la fonte et des poulies mais pas de machine moderne).

Vie nocturne

C’est plutôt calme, mais il y a quand même quelques animations dans le centre autour de la plaza 25 de Mayo.

Cours de salsa et soirées d’échange linguistique au Joy Ride Cafe.

Les bons endroits à Sucre :

Assez étonnamment, il y a pas mal de pâtisseries et de chocolats, de fabrication bolivienne bien entendu (pas importés).

J’ai bien aimé le café “Tentaciones Trattoria Café”, rue Arenales qui comme son nom l’indique propose beaucoup de tentations… délicieuses.

A mentionner le magasin de chocolats “Para Ti” qui vend du chocolat 100% bolivien, un régal.

Côté gastronomie :

Le mercado central est vraiment la référence pour boire un jus de fruits frais, faire ses courses, et manger les plats simples et pas cher boliviens.

Sinon, on trouve quelques restaurants variés de style européen, à cause de la présence de nombreux touristes.

Détail sympathique : il y a des petits stands mobiles de jus d’oranges pressées partout dans la ville! Excellent! 🙂

Que faire autour Sucre pour le week-end

Pas grand chose…  gros gros point faible.

Il y a une enfilade de cascades où on peut se baigner, à la périphérie de la ville. C’est accessible en bus.

Le cratère de Maragua essaie d’être un attrait touristique mais ne vaut pas vraiment le coup.

Ce n’est pas spécialement agréable de randonner dans les collines autour de la ville, car le paysage est très aride, rocailleux.

J’ai parlé de ce sujet dans cet article sur apprendre l’espagnol à Sucre, je vous conseille sa lecture si vous souhaitez une description plus détaillée.

La ville est assez isolée au milieu des montagnes, il est donc difficilement envisageable de partir pour un week-end ailleurs pour essayer de trouver quelque chose d’intéressant. C’est loin de tout!

Développement en Bolivie

Transport : à pied

Les minibus de la ville crachent leur fumée noire dans les rues en pente…

Le mieux est encore de se déplacer à pied, car le centre-ville n’est pas immense.

Coût de la vie à Suvre ville

Le coût de la vie est vraiment très bas à Sucre. C’est un des endroits les moins chers où j’ai jamais séjourné.

Manger à l’extérieur des plats locaux revient à moins de 3 euros, boissons comprises.

Quelques autres prix :

  • un ticket de bus coûte moins de 30 centimes d’euros
  • un paquet de cigarettes 1,85€
  • une bière locale 1,6€
  • un litre de gazole 0,6€

Le logement est également très peu cher : moins de 200€ / mois pour un appartement 2 pièces (une chambre).

Pour faire ses courses, le marché central est vraiment recommandé : on trouve de tout, fruits, légumes, fromage (enfin presque), œufs, viande, etc. A un prix imbattable.

à Sucre dans la ville blanche

On ne trouve pas que des pommes de terre au marché central de Sucre…;-)

Le système de santé en Bolivie

Les coûts dans les hôpitaux et dans la médecine en général ne sont pas élevés. Mais la qualité est catastrophique. Le mari de mon hôte belge est tout simplement décédé d’une athérosclérose car la prise en charge a été trop  lente… Scandaleux, car c’est une opération qui aurait été une “formalité” en Europe.

Il ne faut pas négliger de prendre une bonne assurance notamment en cas de besoin de rapatriement. Le contrat est différent suivant votre situation (étudianttravailleur ou expatrié, ou volontaire).

Connexion internet

C’est plutôt un problème, la connexion est assez lente et il y a des coupures fréquentes.

Relations humaines

Langue

Les Boliviens parlent l’espagnol et il est plutôt facile de les comprendre. Pas d’accent ou de dialecte particulier.

Accueil / lien social / amis

A Sucre ville, nous sommes en plein dans la culture andine. L’accueil n’est pas très chaleureux, et il faut du temps pour se faire des amis.

J’habitais là-bas dans la chambre d’hôte d’une femme belge qui habitait à Sucre depuis de nombreuses années avec son mari et ses enfants. Elle m’expliquait qu’il est très difficile de se lier avec les locaux, les seules rares fois où elle voyait certains de ses anciens collègues, c’était pour des soirées dans un restaurant, avec beaucoup d’alcool. Il ne faut pas s’imaginer faire des dîners à la maison avec des amis boliviens par exemple.

Personnellement, je n’ai pas pu faire des activités avec des locaux (sortir, faire des excursions, etc), le processus n’est pas du tout immédiat comme dans d’autres villes du monde. Je n’ai pas trouvé l’ambiance spécialement sympathique en comparaison d’autres endroits (je parle ici de vrais liens sociaux et pas des échanges superficiels qu’il est possible de faire en tant que touriste).

A noter une mentalité masculine très macho en Bolivie.

Vivre dans la ville blanche : Environnement

Beauté de la ville, promenades

La ville est très belle, toute blanche, de beaux bâtiments rénovés. Vraiment agréable de s’y promener, même si les trottoirs sont assez étroits.

Il y a quelques espaces verts, et notamment le cimetière, qui vaut le détour.

cimetière sucre ville blanche

Le cimetière de Sucre est aéré, vert, et agréable

Pollution : la ville reste blanche

Hormis les minibus qui puent franchement du pot, c’est très correct.

Sécurité très bonne

Là aussi, c’est plutôt tranquille, pas de vol ou de délinquance à signaler dans le centre. La périphérie est un peu moins sûre, mais on peut tout de même s’y aventurer sans risquer sa vie.

Il règne une atmosphère bon enfant à Sucre, on s’y sent bien et en sécurité.

enfants boliviens qui jouent

Enfants boliviens qui jouent dans la fontaine d’un parc

Note finale sur la vie dans la ville blanche

En résumé, la vie à Sucre ville présente 3 points forts :

  • le climat, vraiment excellent, ni trop chaud ni trop froid,

  • le coût de la vie très peu cher,

  • la beauté de la ville, assez exceptionnelle

Et les deux points faibles principaux sont :

  • le manque d’activités culturelles et de points d’intérêt autour de la ville,

  • l’accueil des habitants, plutôt froids et indifférents.

Climat : 18/20

On peut difficilement faire mieux : tiède et assez sec.

Activités : 2/20

On s’ennuie vite…

Développement : 7/20

Même si les routes sont dans un état correct, c’est un peu limite, surtout en ce qui concerne la santé.

Relations humaines : 8/20

Froid et macho.

Environnement : 14/20

Les normes de pollution obsolètes n’altèrent pas la beauté éclatante de la ville.

Note finale : 49/100

La note, subjective, porte sur le fait de vivre à Sucre. Pas sur l’intérêt touristique de visiter la ville blanche, qui est par ailleurs très élevé étant donnée sa splendeur. Beaucoup de touristes qui traversent la Bolivie s’arrêtent quelques jours à Sucre et ils ont bien raison.

Mais sur le long terme, cette ville peut être assez ennuyeuse pour un citadin…

Connaissais-tu Sucre, la ville blanche? Quelle image as-tu de la Bolivie? Penses-tu que tu aimerais partir vivre en Bolivie?

Commentaires