Berlin est une ville époustouflante ! C’est une capitale en perpétuel mouvement au niveau architectural : le baroque côtoie allégrement les bâtiments avant-gardistes. Amateurs d’art, vous serez comblés avec près de 150 musées répartis dans plusieurs parties de la ville, et  surtout beaucoup d’ateliers d’artistes et d’artisans.

La musique est présente partout, c’est un endroit privilégié pour écouter de la musique classique ou aller à l’Opéra, vous trouvez également de nombreux concerts de rock chaque semaine dans les clubs à la mode,

Le cinéma n’est pas en reste avec le festival du film de Berlin (chaque année, début février)…

C’est une ville très aérée : la largeur de ses rues, de ses trottoirs, ses pistes cyclables, ses nombreux et immenses espaces verts en font une ville sécurisée pour le cycliste et agréable à vivre et à visiter.

Pour moi, c’était l’occasion d’un séjour de Noël en famille…

Ayant passé une semaine à Berlin, nous (=la famille) allons essayer de vous faire découvrir quartier par quartier cette immense métropole.

Berlin insolite

Commençons par une petite galerie d’images insolites prises dans différents quartiers de Berlin (cliquez sur l’image pour agrandir la galerie et faites défiler avec les flèches) :

 

Pour info, le baiser de Brejnev et Honecker peint en graffiti s’est réellement passé en vrai !

Comment se déplacer à Berlin?

L’été, le vélo est idéal. Mais comme c’était l’hiver, nous avons plutôt acheté un pass qui assure une totale liberté sur les transports en commun du réseau berlinois (BVG) : un peu moins de 30€ la semaine.

Il permet de prendre :

  • Les bus, et nous vous recommandons particulièrement les bus à deux étages en dehors des périodes de pointe ! Installé à l’avant à l’étage, nous avions l’impression d’avoir une visite de la ville aux premières loges avec une grande baie vitrée,
  • Le métro (le S-Bahn aérien et le U-Bahn souterrain,
  • Le train, et aussi le tramway (seulement à l’Est).

Notre appartement était situé dans le quartier Prenzlauer Berg, quartier très populaire où se sont rassemblés les étudiants, les familles avec de jeunes enfants, et les artistes en recherche de créations.

Quartier autour de l’Alexander Platz

Nous avons apprécié la praticité et la fréquence des transports en commun qui me menait  tous les jours à Alexander Platz (le principal noeud des différentes lignes de bus et métro) où est érigée l’imposante tour de la télévision, le plus haut bâtiment de la capitale. Il existe peu d’endroits à Berlin d’où on ne la voit pas, c’est un excellent point de repère!

Nous avons donc commencé par visiter cette immense place, avec son marché de Noël, sa patinoire, sa fête foraine, et nous nous sommes dirigés vers l’Ile aux musées qui regroupe des collections archéologiques et artistiques uniques au monde (le Nouveau Musée, l’Ancien Musée, le Musée de la RDA, le Musée de Pergame, le Bode Museum, l’Alte Nationalgalerie).

vue sommet cathedrale berlinNous sommes entrés dans la Cathédrale majestueuse (celle sur la photo de couverture) avec son intérieur baroque, son grand orgue (7200 tuyaux), son énorme chaire, les sarcophages de Frédéric 1er et de Sophie-Charlotte, et la crypte de la famille Hohenzollern avec plus de 100 sarcophages décorés. Nous avons grimpé les 267 marches (sauf le doyen de la famille, cardiaque) menant à la galerie extérieure pour profiter d’une vue à 360° sur la ville, malheureusement le temps était un peu couvert.

En contournant la Cathédrale, nous avons découvert le quartier Nikolaiviertel, un de nos quartiers préférés.

berlin quartier

Nous l’avons visité le premier jour et y sommes retournés le dernier, c’est un dédale de ruelles bordées de vieilles maisons restaurées, de petites boutiques originales, de cafés et restaurants agréables , avec l’église Saint-Nicolas aux deux clochers qui est devenue un musée.

Pariser Platz et quartier Dorotheenstadt

Nous avons pris la direction Unter den Linden et nous sommes dirigés vers la porte de Brandebourg (avec au sommet le fameux quadrige volé par Napoléon), symbole de division durant la guerre froide, elle incarne aujourd’hui l’Allemagne réunifiée. Elle domine la Pariser Platz entourée d’immeubles à la façade assez austère (la Dz Bank notamment).

Le quartier du gouvernement s’est développé autour de cette place, avec le Reichstag, coiffé d’un gigantesque dôme de verre, que l’on peut visiter en réservant longtemps à l’avance. C’est l’œuvre d’un architecte anglais qui a su lui donner une légèreté en mêlant verre et acier.

Un peu plus loin sur la gauche, se trouve le Mémorial de l’Holocauste inauguré en 2005.

A ne pas rater lors d’une semaine à Berlin : la gare centrale

Nous avons rejoint les bords de la Spree en flânant, et nous sommes arrivés à la Lehrter Hauptbahnof (gare centrale), construite en 2006, c’est la plus grande gare ferroviaire d’Europe , et elle est l’un des symboles de la réunification allemande. Contrairement à ce que l’on pourrait penser d’une grande gare de métropole, il est très agréable de flâner dans ce monument de verre et d’acier.

gare centrale de berlin

Potsdamer Platz (Porte de Brandebourg, Reichstag, etc)

sony center berlinC’est le quartier le plus récent de Berlin, achevé dans les année 1990, avec clou du spectacle le grandiose Sony Center, construit autour d’un atrium surmonté d’un chapiteau de verre illuminé la nuit. L’hiver, la nuit tombe à 16 heures, il n’est pas nécessaire d’attendre trop longtemps pour admirer ses changements de couleur.

Des concerts gratuits de musique classique  ont lieu à la Philharmonie non loin de là (le Philharmonie est mondialement connu, l’orchestre joue au centre du public, c’est une petite révolution dans le monde musical).

Le quartier de Potsdamer Platz jouxte le quartier de Tier Garten qui doit son nom à son immense parc de 200 hectares situé au centre de Berlin. Il est traversé par la Strasse des 17Jun d’Ouest en Est. Deux immenses lions gardent l’entrée du jardin zoologique, qui doit être agréable à visiter l’été, c’est le rendez-vous des familles berlinoises.

Au loin, se dresse la Colonne de la Victoire, construite pour célébrer la victoire de la Prusse sur le Danemark en 1864.

check point charlieNous avons laissé la Potsdamer Platz et ses immeubles de verre, pour continuer notre semaine à Berlin vers Check Point Charlie à 800 mètres environ, pour une immersion dans la période de la guerre froide (grâce notamment à une exposition gratuite en plein air sur ces années sombres)

A un kilomètre au sud de Check Point Charlie, se trouve le musée juif de Berlin, édifice construit de murs de zinc argenté.

Breischeidplatz

En voulant rejoindre la Kurfürstenstrass, avenue bordée de grands magasins, nous sommes arrivés sur la Breischeidplatz, dans un quartier moderne, avec encastrée, l’église de l’Empereur Guillaume 1er, détruite en partie en 1943. Après la guerre, les Berlinois ont décidé de laisser debout le clocher au toit éventré (rebaptisé « la dent creuse »). A l’intérieur, une unique salle qui contient ce qui reste des mosaïques, des marbres et des objets liturgiques.

eglise du souvenir empereur guillaume

En sortant, vous entrez directement dans une église octogonale, moderne, très sobre, composée de murs de verres bleu nuit (fabriqués à Chartres), avec seulement un grand Christ en croix doré, suspendu dans les airs.

De là, nous avons continué jusqu’au Chateau de Charlottenburg, résidence des Hollenzollern, avec son vaste parc baroque, en partie à la française, en partie à l’anglaise, qui sépare le château de la Spree.

Friedrichshain : les graffitis d’East Side Gallery

Nous avons trouvé un endroit idéal pour flâner : le quartier Friedrichshain, le long de la Spree, où une partie du mur a été conservé, et décoré par des artistes internationaux avec des messages politiques très forts, ou simplement des peintures psychédéliques. Baptisé « East Side Gallery », c’est devenu une grande galerie de fresques en plein air, malheureusement aujourd’hui recouverte de gribouillis, elle est en partie protégée par des barrières métalliques et doit être nettoyée régulièrement.

Par ailleurs, nous avons été frappé, dans tous les quartiers de Berlin, par la présence de beaucoup de tags, graffitis ou gribouillages illégaux sur les façades des immeubles récemment rénovés, les portes d’accès, les fenêtres, les cafés, les restaurants, les jardins et surtout les parcs de jeu pour enfants, ce qui donne en cette période hivernale, un caractère un peu lugubre…

Dommage, le niveau de l’art de rue de Berlin n’égale pas celui de Valparaiso, capitale mondiale des graffitis (voir une galerie des peintures murales de cette ville en cliquant sur le lien).

Le quartier Scheuneviertel

De Alexander Platz, nous sommes partis explorer le quartier Scheuneviertel au Nord-Ouest, appelé « quartier des granges » au début du 20e siècle. Y résidait essentiellement la communauté juive. C’est un ensemble étonnant de cours communicantes qui abrite des cinémas, des boutiques de créateurs, des galeries d’art.

En passant par Oranienburg Tor, et en marchant vers le Nord, nous avons trouvé le Mémorial du Mur de Berlin, c’est l’unique endroit, depuis la plate-forme en hauteur, où l’on peut voir à quoi ressemblait réellement le “mur”, en fait une bande large de quelques mètres :

  • un premier mur,
  • le “couloir de la mort” où patrouillaient les soldats,
  • des miradors disséminés tous les 100m,
  • des trous creusés pour stopper toute tentative en véhicule,
  • un deuxième mur avec des barbelés…

En dehors de Berlin : le village de Potsdam

Nous nous sommes aventuré à l’extérieur de Berlin une journée pour nous rendre à Potsdam. Nous sommes d’abord entrés dans le Park Sans Souci, vaste espace paysagé de 287 hectares où Frédéric II le Grand fit construire à partir de 1747 une merveilleuse demeure rococo, le Schloss Sans Souci.

chateau sans souci

Les visites sont très bien organisées : nous choisissons l’heure de notre visite, les groupes sont limités à 40 personnes, et nous disposons d’un audio-guide en français. A chaque passage dans une pièce, les portes se ferment derrière nous et ainsi de suite.

Frédéric II fit construire quelques années plus tard l’imposant New Palais de 400 pièces qui domine l’allée principale du parc. On peut également visiter plusieurs autres bâtiments dispersés dans l’immense parc : l’Orangerie, le Château de Charlottenhof (qui malgré son nom abritait les appartements du tsar Nicolas 1er), la Maison de Thé chinoise, la Galerie des Tableaux, le Belvédère…

Il nous restait un peu de force (sauf le doyen de la famille, cardiaque) et un peu de temps, nous sommes donc sortis du parc et nous sommes dirigé vers le quartier hollandais du village qui vaut le détour, en passant par les trois portes de Potsdam qui ont survécu sur les cinq construites autour de la ville.

Hétéroclite Berlin

En résumé, on pourrait dire que Berlin offre des plaisirs touristiques hétéroclites …

Par les différentes façons d’explorer la ville :

  • depuis le pont d’un bateau, sur ses rivières, canaux et lacs,
  • en bus à deux étages (de tourisme avec commentaires enregistrés ou simplement de ligne régulière),
  • en vélo grâce aux nombreuses pistes cyclables et parcs (en été, et si vous n’êtes pas cardiaque :-p)
  • à pied, sur les boulevards et à travers les différents quartiers, pour ne rien perdre des détails…

Par la diversité de son architecture qui nous transporte dans l’histoire tumultueuse de la ville :

  • certains bâtiments évoquent la gloire prussienne,
  • d’autres les années sous le IIIe Reich et la guerre,
  • la guerre froide…
  • et enfin la réunification avec ses édifices ultra-modernes.

Parcourir les quartiers de Berlin, c’est voyager dans l’histoire! Nous espérons que cet aperçu vous aura donné envie de prolonger l’aventure en réel en passant pourquoi pas une semaine à Berlin…

Commentaires