Lorsqu’on est en voyage, et notamment dans un transat au bord de l’eau, quoi de plus agréable que de lire un bon roman, un magazine, ou un bouquin de formation. L’endroit est idéal, la température aussi, le silence n’est perturbé que par le frémissement des vagues.

Mais quand on est loin de chez soi pour longtemps, et qu’on est un gros lecteur, déménager sa bibliothèque n’est pas possible, le poids et l’encombrement deviennent vite incommodes. Et en plus, que se passe-t-il si on a oublié le tome 2 de la saga Millenium qui en comporte 3..?

Heureusement, la technologie nous vient en aide. C’est pourquoi je peux vous affirmer qu’une liseuse électronique est un grand ami du voyageur.

Bien entendu, j’entends les puristes et adeptes du papier protester (voir plus bas)…

Moi aussi j’ai été un termite et je préfère le toucher du papier, mais ce seul argument ne compense pas du tout selon moi tous les autres en faveur de la liseuse.

Faisons une comparaison, à la manière d’un duel, des deux supports de lecture point par point.

Le match liseuse électronique vs livre papier, c’est parti !

Avantage de la liseuse : lire en mangeant

En mode routard et voyage solo, il arrive relativement souvent de manger seul au restaurant. En déplacement, on ne peut pas faire sa cuisine et on n’a pas forcément eu l’opportunité/l’envie/le temps de rencontrer des compagnons de repas. Et à la faim (qui finit par arriver), on se retrouve seul…

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je déteste. J’ai l’impression de ne pas être en phase avec l’environnement convivial et l’esprit de partage du lieu. Lire est donc une excellente échappatoire.. Mais avez-vous déjà essayé de lire un livre papier en mangeant?? Sauf à laper une soupe, on a besoin de ses 2 mains pour manger, et alors le livre se referme tout seul! Avec la liseuse, pas de souci, on la pose contre un support : poivrier, lampe, ou autre décoration de table.

Liseuse 1 – Papier 0

Lire sans lumière avec la liseuse

La liseuse offre la possibilité de lire dans un environnement peu ou pas éclairé. La liseuse est certes basée sur une technologie d’encre électronique qui ne nécessite pas de rétro-éclairage contrairement aux tablettes, mais les plus modernes comportent une fonction qui permet de régler la luminosité, ce qui peut s’avérer pratique si l’on ne dispose pas d’une source extérieure de lumière suffisante.

Lire avec une lumière faiblarde n’est pas possible avec le livre papier, à moins de s’abîmer sérieusement les yeux.

Liseuse 2 – Papier 0

L’odeur caractéristique d’un bon livre de poche

Ouvrir un bouquin papier, c’est déjà plonger dans un autre univers avant même d’avoir commencé la première ligne…une odeur caractéristique se dégage et laisse présager des heures d’aventure et d’évasion.

Liseuse 2 – Papier 1

voyage lecture

Le poids (et la limitation du poids des bagages en avion!)

La liseuse permet d’embarquer plusieurs centaines (voire milliers) d’ouvrages pour le poids d’un seul. No comment.

Ah si, un petit : la limitation du poids des bagages dans les avions, il faut y penser et optimiser! La liseuse le permet. De mon point de vue, ce facteur poids est très sensible en voyage et compte double.

Liseuse 4 – Papier 1

L’encombrement, grand avantage de la liseuse

Là encore, victoire totale de la liseuse, pour un critère doublement important en voyage.

6 – 1

L’alimentation en électricité

Cela est en fait un faux “défaut” de la liseuse, car la batterie dure vraiment hyper longtemps (environ 1 mois pour 1h de lecture par jour). La technologie d’encre électronique ne consomme de l’énergie que lors d’un changement de page. Un demi-point pour le papier, car c’est une victoire très relative.

Liseuse 6 – Papier 1,5

Le toucher

Ok, la peau du papier est plus douce que celle de la liseuse.

Liseuse 6 – Papier 2,5

La disponibilité des ouvrages, commander à distance

La liseuse permet de télécharger de nouveaux titres dès que l’on a accès à internet (voire à un réseau 3G pour celles avec cette option). On peut donc faire évoluer sa bibliothèque au fur et à mesure de nos envies, et ne pas risquer d’oublier le tome d’une saga! De plus, on peut aussi télécharger des journaux/magazines d’actualité.

Liseuse 7 – Papier 2,5

Le prix des livres de poche vs prix des livres électroniques

Léger avantage de la liseuse, car les livres électroniques sont un peu moins chers, mais pas suffisamment quand on pense à toutes les économies réalisées par l’éditeur.

Les livres tombés dans le domaine public (plus de 90 ans depuis la première édition) sont totalement gratuits en version électronique. Un demi-point uniquement.

7,5 – 2,5

Score final : la liseuse ou le livre de poche pour la lecture en voyage?

7,5 à 2,5 en faveur de la liseuse.

Voilà, je pense qu’on a fait le tour des différents paramètres… le score est sans appel.

[vc_button title=”En savoir plus sur la liseuse Kindle” target=”_BLANK” color=”default” size=”size_large” href=”https://www.amazon.fr/gp/product/B00QJDO0QC/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B00QJDO0QC&linkCode=as2&tag=zenoption-21″]

Je rappelle que les critères étudiés ici sont subjectifs au contexte du voyage. Si l’on compare les deux solutions de lecture pour la maison, d’autres critères rentrent en compte, comme le plaisir de constituer une bibliothèque, que ne remplira jamais une liseuse…

Quel est la meilleure liseuse ? Et la tablette?

Je vous conseille fortement de prendre une liseuse à encre électronique, en noir et blanc. Et pas une liseuse en couleur, qui se rapproche davantage d’une tablette (voir la photo ci-dessous pour le confort visuel). Donc un Kindle classique plutôt qu’un Kindle Fire, en plus c’est moins cher.

Vous l’aurez compris en filigrane, les points les plus importants pour le confort de lecture sont un écran anti-reflet et le système d’encre électronique qui permet le même rendu que le papier.

Dans cette catégorie, vous avez le choix entre deux modèles :

  • le Kindle Paperwhite, le modèle le plus sophistiqué, ergonomique et avec un éclairage intégré pour lire dans toutes les conditions.
  • le Kindle normal, fin et léger, au rendu identique à un livre papier, mais sans éclairage, deux fois moins cher.

A noter : l’option 3G (60€ supplémentaires) est assez superflue car on trouve le wifi partout maintenant. Je ne vous conseille pas de prendre l’option 3G, ce n’est pas à votre avantage.

Pour ma part, j’ai aussi comparé avec les autres liseuses sur le marché (Kobo, etc), et j’ai choisi le Kindle Paperwhite, selon moi la meilleure liseuse pour les deux petits détails (d’importance) suivants :

  • je trouve que c’est un vrai plus de pouvoir lire en conditions d’éclairage faible,
  • le catalogue de livres d’Amazon est bien plus fourni que celui de ses concurrents, et permet en plus d’avoir des livres en anglais qui viennent de sortir et n’ont pas encore été traduits en français.

Qu’en est-il de la tablette pour la lecture?

Une tablette couleur rétro-éclairée n’est pas du tout optimisée pour la lecture :

  • Le contraste est faible quand l’écran est en pleine lumière, c’est beaucoup moins confortable. Alors que le contraste d’une liseuse noir et blanc à encre électronique est identique à celle d’un livre papier.
  • Vos yeux vont vite se fatiguer, surtout si vous lisez le soir dans un environnement sombre.
  • Il y a du reflet!

tablette vs liseuse

Et vous, que pensez-vous de la liseuse? Êtes-vous prêts à abandonner le livre papier pour votre lecture?

Pour ma part, en voyage, j’ai complètement adopté la liseuse plutôt que le livre papier.

ps : Image courtesy of  jannoon028 / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of  adamr / FreeDigitalPhotos.net

Commentaires