L’île de Florès en Indonésie commence à être une destination en vogue, et pour sûr elle le mérite avec ses petites îles reposantes comme Kanawa, les plongées fabuleuses (raies manta, requins, etc) autour de Komodo island, l’ascension du mont Kelimutu et ses 3 lacs de couleurs différentes.

L’une des possibilités d’excursion sur l’île de Florès consiste en la visite de villages “traditionnels” manggarais et autres populations locales. Et c’est là que ça se corse…

Je vais décomposer ce billet en deux visites, l’une assez sympathique : le village de Bena (lire l’article sur la noix d’arec à Bena), et l’autre qui frise l’arnaque à touristes : Wae Rebo.

Commençons par Wae Rebo puisque vous vous demandez certainement quel est le problème, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps.

Aspect pratique : comment accéder à Wae Rebo

Long trajet en voiture

Tout d’abord, sachez que Wae Rebo est un village très reculé, et qu’il faut donc passer la nuit sur place. Louez une voiture avec chauffeur (40€ la journée) à Labuan Bajo (la ville de l’ouest de Florès, regroupement touristique habituel pour accéder au parc de Komodo). Il faudra alors 7h de voiture : 4h sur la route principal en assez bon état, puis 3h sur une toute petite route (superbe cela dit).

Randonnée de 3h30 pour atteindre le village de Wae Rebo

Ensuite, ce n’est pas fini, la voiture s’arrête au point de départ de la randonnée d’accès au village, à travers la jungle, entre 3 et 4h suivant votre forme (ça grimpe tout du long).

Le sentier est très bien balisé, on ne peut pas se tromper. Sauf que l’on vous signifie très clairement qu’il faut prendre un guide, même si le chauffeur de votre voiture connaît le chemin.

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises avec nos bagages laissés dans le véhicule, nous nous exécutons (10€).

La randonnée est plaisante et traverse une forêt préservée, profitez-en car c’est le meilleur moment de l’expédition pour Wae Rebo. Faites juste attention aux sangsues.

wae rebo

Arrivée au village de Wae Rebo après 3h30 de marche

Le scandale de l’hébergement “authentique” et “écologique” à Wae Rebo en 2 points

1. le contexte : logement, nourriture

Une fois arrivé au village, il faut rendre visite au chef pour faire une “offrande” (3€). Soit.

Ensuite, l’on vous parque dans une des maisons traditionnelles manggarai (une seule grande pièce) avec 15 autres touristes. Ambiance refuge des Alpes, aucun partage avec la population villageoise.

Les “guides” (le vôtre et ceux des autres groupes) fument allègrement dans la pièce, et regardent des films sur tablettes (ben oui, ça rapporte bien le business de l’écotourisme, ils peuvent se la payer)

Vous dormez côte à côte avec les autres 20 personnes dans la pièces (guides + touristes) sur des paillasses pas plates, avec des couvertures et oreillers pas très propres.

On vous sert un repas très simple, qui ailleurs en Indonésie vous coûterait 1€ (et encore je suis gentil).

Voilà, ce sont les faits. Personnellement, ça ne me dérange pas du tout de ne pas avoir de confort, d’être au milieu de la nature, je recherche même cela en général.

Mais j’aurais aimé un échange plus poussé avec la population (comme au Burkina Faso) et/ou partager un peu de leur mode de vie (comme en Mongolie)

Et SURTOUT, je n’aime pas qu’on me prenne pour un pigeon.

2. le prix d’une nuit à Wae Rebo !

En effet, à Wae Rebo, on vous demande 16,60 € par personne pour la nuit, le repas du soir et le petit-déjeuner inclus. C’est juste hors de prix pour l’Indonésie. Je peux vous garantir qu’avec 33,20 € (budget pour 2), vous vous faites une chambre de luxe dans ce pays.

J’ai calculé une estimation de revenu pour ce village manggarai de 6 familles : admettons qu’ils aient 15 touristes par jour (la contenance de la maison à plein régime étant de 25 à peu près), ils gagnent 7500 € par mois, sans compter les “offrandes”!!! C’est juste énorme pour l’Indonésie.

Et ils sont censés vivre de manière “traditionnelle” : pas de motos, télés, etc etc.

Alors où va l’argent et à qui profite ce lucratif business sous couvert de tourisme social, responsable, écologique??

Encore une fois, je suis complètement pour ce type de tourisme en théorie, mais il ne faut quand même pas se moquer des pigeons occidentaux à la bonne conscience.

Conclusion sur la visite de Wae Rebo village

Sur la base de 2 personnes, l’expédition pour mal dormir avec d’autres touristes qui puent des pieds vous revient à 63,10€ par personne tout compris (en comptant les 2 jours de voiture et chauffeur).

waeCertes, vous pouvez faire des photos des villageois,… qui vous sourient. Mais personne ne peut vraiment vous expliquer leur mode de vie, ce qu’ils font au quotidien, car le guide que vous avez été obligé de prendre ne parle pas anglais…

Tous les autres touristes qui étaient présents ce jour-là sont repartis déçus. Si vous pouvez regarder un reportage sur ces villages de la population manggarai, vous en apprendrez davantage…

Et si quelques sourires niais vous suffisent pour que vous trouviez cela “merveilleux” et “authentique”, c’est que vous êtes sérieusement intoxiqué au métro parisien avec tout le monde qui fait la gueule…essayez de changer de vie ! 😉

Et vous? Avez-vous fait la visite de Wae Rebo village sur Florès en Indonésie? Etes-vous d’accord avec cette mise en garde?

Commentaires